L’Arawak à Royan

arawak FB1b

L’Arawak a quitté le quai des Sabliers de Royan ce dimanche, pour naviguer vers La Rochelle. Il mettra  ensuite le cap sur la Vendée. Cet ancien thonier rejoint régulièrement les Sables d’Olonne, lieu de sa construction en 1954.

arawak FB1

L’équipage a profité du temps estival pour faire une sortie en mer avec à son bord quelques membres de l’association «  Aramak vieux gréement ».

arawak FB7

Une cinquantaine de bénévoles entretiennent ce ketch qui bénéficie de l’appellation « Bateau d’Intérêt Patrimonial » depuis 2012. Dans une ambiance conviviale, ils interviennent à Bordeaux dans divers ateliers : peinture, matelotage, révision moteur.

arawak FB4

Le bateau a maintenant une double vocation. Accueillir des personnes malmenées par la vie, ou recevoir un public plus large souhaitant découvrir la voile traditionnelle.

arawak FB6

Il reviendra le 20 juin 2013 pour les Rencontres Iodées dans le cadre de ses activités culturelles et touristiques.

arawak FB9b

Publicités

10 réflexions sur “L’Arawak à Royan

  1. c’est magnifique de voguer sur la mer, je sais, et cela peut etre effectivement benefique pour des gens en difficulté, l’esprit de groupe sur un voilier est necessaire, et le comportement peut s’ameliorer, et aussi symbolique faire ensemble une traversée contre vent et marée, bah c’est positif,
    on en ressort grandi
    on apprend sur soi meme,
    comme ceux qui font a pied compostelle par ex
    ou ceux qui font du cheval, du sport , de la peinture, etc
    occuper son esprit dans un but hors ressenti quelquonques du passé ou de present, avoir la tete vide, juste trouver beau ce que l’on fait au moment ou l’on fait, et vivre ensemble une experience,
    j’aime bien tes photos

    • Je confirme Julie ! C’est une sacrée école qui te force à apprendre la rigueur, la discipline, à être maitre de tes mouvements et de ton tempérament.
      Sur un bateau tu fais corps avec les autres et avec le navire pour être sûr de mieux affronter l’océan.
      Il y a en nous un sentiment d’aventure qui s’éveille et grandit peu à peu. Petit à petit nous nous sentons petit devant la mer, son immensité et sa puissance et nous faisons alors preuve d’humilité. Comme tu l’écris si justement, on ressort grandi après une belle traversée et on se regarde autrement, laissant notre orgueil et notre fierté mal placée de côté.

  2. Toi tu as décidé de me donner le cafard ! Moi l’amoureux de la mer et des beaux bateaux à voile, je me trouve devant le même type de bateau, un superbe ketch que possédaient mon oncle et mon papa.
    Un navire sur lequel j’allais avec eux régulièrement pour pêcher en amateur ! Combien de fois mon père m’a laissé tenir la barre et que de cours il m’a donné sur les termes de marins…
    Rien que d’admirer ces photos, j’ai des frissons dûs à l’émotion et je m’offre un retour vers le passé.
    Il n’en reste pas moins que le photographe de talent que tu es a su prendre ce beau gréement et lui donner vie par la façon dont tu l’as photographié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :