Le dresseur de serpents Olivier Varanceau

Le dresseur de serpents, Olivier Varanceau, accompagné de danseuses orientales à  provoqué quelques frayeurs à la Façade de Verthamon près du casino de Pontaillac. Les spectateurs les plus téméraires ont pût porter un python autour de leur cou, et des petits serpents en guise de bracelets.

 

Publicités

9 réflexions sur “Le dresseur de serpents Olivier Varanceau

  1. je ne te savais pas taquin… et voilà que je découvre un côté de ta personnalité..

    et bien ce n’est pas un spectacle pour moi, mais pas du tout .. je crois que j’aurai pris la poudre d’escampette comme si j’avais une fusée aux fesses…….. j’ai horreur des serpents !!!!!!!

    gros bisous

    • Mais non ! C’est doux au toucher et lorsqu’il se déplace sur ta peau, tu ressens une étrange sensation qui n’a rien de désagréable et, contrairement à ce que croient beaucoup de personnes, cet animal n’est pas froid du tout ! En plus, il est vraiment attachant !

  2. qu’il est beau ce dresseur de serpents,
    m’étonne pas qu’il arrive à dompter les pythons et autres !!!
    mais je préfère tout de même admirer les serpents bien enfermés
    dans des aquariums au zoo de bâle !!!
    bises du soir !!!

  3. J’imagine aisément la réaction d’une grande majorité de personnes à la vue de ces serpents : aussitôt qu’elles ont vu le « monstre », Elles ont fait deux ou trois pas en arrière. Seuls quelques personnes moins peureuses ou curieuses se sont lancées dans l’aventure et ont tenu le python ! Il est étrange d’entendre ce que pensent les gens de ces animaux : La seule vue de sa peau et sa façon de ramper les fait s’écarter.
    Pourtant, je trouve amusant le fait d’en prendre un sur ses épaules et de le sentir onduler le long de ton cou tout en s’enroulant lentement autour d’un bras pour ne pas chuter.
    J’ai eu trois fois l’occasion d’en prendre avec moi lorsque le rsponasable du vivarium nettoyait leurs abris. Il avait besoin de volontaires pour les sortir au soleil. Sutr une cinquntaine de personnes présente,, nous fûmes 5 dont mon épouse à nous porter volontaires.
    Durant 20 mintes nous avons « joué » chacun avec « notre » serpent (je portais un boa mais pas en plumes !) mais le plus rigolo était de voir les spectateurs reculer dès que nous avancions d’un pas : même le fait de nous voir avec sans que rien ne nous arrive ne les avait pas rassurés. Alors j’imagie aisément le spectacle avec ton dresseur de serpent ! Un fort beau python en plus qui semble sous l’emprise de la dame ! Encore un qui ne résiste pas au charme féminin ou bien qui se souvient qu’un de ses très lointains ancêtres séduisit une femme ! Salut à toi Maurtimer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :