la frégate Hermione

la frégate Hermione
 
 Rochefort, depuis 1997, dans l’ancien Arsenal maritime, une équipe de passionnés reconstruit la frégate Hermione, qui en 1780 permit à La Fayette de traverser l’Atlantique pour rejoindre l’Amérique.
 
 
 

Dans un premier temps, les charpentiers travaillent les bordés de chêne. Les pièces sont ensuite rentrées en force, à la masse, entre les bordages existants, puis fixés par clouage et boulonnage. 120 pièces de chêne seront nécessaires pour terminer le bordage des oeuvres vives, de la quille jusqu’à la ligne de flottaison. Les plus longs bordés mesurent plus de 10m de long avec une largeur de 30 cm pour un poids moyen de 200 kilos.

 

En 1778, dans l’arsenal de Rochefort sur une cale de construction proche de la Corderie Royale, l’Hermione était mise en chantier. Navire de plus de 65 mètres de longueur hors tout, doté d’une voilure de 1500 m2 répartie sur trois mâts, l’Hermione fut construite sur les plans de l’ingénieur Chevillard Aîné. Elle faisait partie, avec la Courageuse, la Concorde et la Fée, d’une série de quatre frégates mises en chantier à Rochefort.

 

Appartenant à la catégorie de frégates dites légères, caractérisées par leur vitesse et leur maniabilité, l’Hermione était équipée de 26 canons tirant des boulets de 12 livres, d’où son nom de "frégate de 12". Longue de 44,20 m, large de plus de 11 m, la frégate nécessita 11 mois de travail pour des centaines de charpentiers, forgerons, perceurs, cloueurs, calfats… bagnards… pour un total de plus de 35 000 journées de travail.

 

Une nouvelle entreprise sur le chantier . Le chantier naval Bernard, situé à Saint Vaast la Hougue ( voir mes billets sur Saint Vaast la Hougue  ) dans la Manche est spécialisé dans la construction et la restauration de bateaux bois, bateaux de pêche, vieux gréements et bateaux de plaisance. Avec une solide réputation dans le domaine de la réparation navale, en 2004, l’équipe de charpentiers a travaillé sur la restauration du "FLEUR DE LAMPAUL" (ancien caboteur de mer) confiée par la fondation Nicolas Hulot. Le chantier Bernard, intervient également sur le navire "LE MARITE" le dernier terre-neuvas à voiles, une restauration complète de la coque a été réalisé dans la forme de radoub à Cherbourg

 

Nicolas, José et Sylvain, mateloteurs au Centre de la Mer à la Corderie Royale réalisent actuellement les estropes de poulies des affûts de canons de 6, ainsi que les croupières des canons de de 6 et de 12. L’estrope consiste à réaliser un anneau de cordage (ou erseau) au moyen d’une épissure.

 

Et ………..il ya encore du boulot !!!

Publicités

11 réflexions sur “la frégate Hermione

  1. Il en faut des corps de métiers et des heures d\’ouvrage………avant que ces frégates ne voguent …………un travail de titans………mais quand on voit le résultat …chapeau……c\’est beau ! Bon dimanche ami Maurti et bisous !

  2. Beaucoup de chantiers navals en France ont entrepris la restauration ou même la reconstruction de bateaux anciens comme l\’Hermione, notamment à Brest et dans la région lorientaise, des associations se sont constituées pour récolter les fonds nécessaires à la sauvegarde de ce patrimoine. Comme toujours un très intéressant billet.

  3. afin de leur donner du coeur à l\’ouvrage nous allons chanter tous ensemble :" Hermione est en nos coeurs, Marins du monde entier, Frégate de liberté, Tu nous donnes envie d\’espérer. (bis) !!!"vais pas chanter trop fort, veux pas chasser le soleil !!!bisous et bel après midi !!!

  4. alors là fidèles lecteurs de notre ami Maurti, c\’est un chantier absolument magnifique… je l\’ai visité quasi chaque année depuis 1999…. et même l\’an passé nous sommes rentrés un soir en nocturne dans ses entrailles, nous avons eu un guide qui nous a bien renseignés… j\’adore ! merci Maurti…je n\’y suis pas allée depuis août 2008, et donc je mesure le travail accompli……. ce que j\’aime aussi particulièrement sur ce chantier, ce sont toutes les odeurs… Qui vont avec….. si après tous ces reportages, tous tes fidèles lecteurs n\’ont pas envie d\’aller visiter la Charente Maritime !!!!!!!!!!! allez y … il y a tant à voir… la liste est longue !gros bisous Maurti

  5. coucou maurti,c\’est bien minou voit comment les travaux avancent et nous imaginons le chantier !!!dans le temps, me semble que ces fleurs automnales n\’existaient qu\’en blanc,mais maintenant elles ont de très jolies teintes !!!bisous ensoleillés !!!

  6. J\’ai entendu parler de ce chantier en visitant Guédelon. Il parait (mais tu n\’en parles pas) que ce bateau est construit avec les anciennes techniques et les anciens outils utilisés à l\’origine. L\’inconvenient de ce chantier par rapport à Guédelon, c\’est qu\’on ne peut pas approcher les ouvriers et leur poser des questions. Mais c\’est évidemment impossible. J\’aimerais voir l\’Eole. En quelle année sera-t-il terminé?

  7. Bonjour Maurtimer,ça fait plaisir de vous croiser sur mon blog. J\’en suis très heureuse. La Charente maritime est très agréable à vivre. Voilà maintenant ça fait plus de 25 ans que je suis là, auparant j\’habitais à Abbeville (80). Toutes nos régions sont superbes et riches. Merci et au plaisir de se retrouver sur nos blogs respectifs. Amitiés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :