Le parfum

Le parfum
J’ai adoré le livre, grâce aux mots, Süskind entraînait le lecteur dans son sillage

Au XVIIIème siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque. Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance, furent épouvantables et tout autre que lui n’aurait pas survécu. Mais Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n’avait besoin de rien.

Or ce monstre de Grenouille, car il s’agissait bel et bien d’un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout-puissant de l’univers, car  » qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes « .


C’est son histoire, abominable… et drolatique, qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial.

 « A vue de nez, un chef d’œuvre »

Bernard Pivot

 «  »Ici, chaque page sent, on n’a jamais lu ça. Odeur de fleurs, de tourbe ou de sanie, tout est mêlé, avec une extraordinaire virtuosité… »

Sylvie Genevoix, Madame Figaro
Vous aimerez peut être le film, à vous de juger

Jean-Baptiste Grenouille naît en 1744. Enfant solitaire, malade, il devient un jeune homme à part grâce à un don unique : son odorat. Grenouille n’a pas d’autre passion que celle des odeurs, et chaque seconde de sa vie est guidée par ce sens surdéveloppé. Survivant misérablement, il parvient à se faire embaucher comme apprenti chez les maîtres parfumeurs de la capitale. Il découvre alors les techniques et les secrets de la fabrication des parfums. Son don lui permet de composer quelques chefs-d’oeuvre olfactifs, mais son but ultime devient rapidement la mise au point de la fragrance idéale, celle qui lui permettrait de séduire instantanément tous ceux qui croiseraient son sillage.
Dans sa recherche d’ingrédients, Grenouille est irrésistiblement attiré par le parfum naturel des jeunes filles. Il va jusqu’à les tuer pour leur voler leur odeur… (c’est bien la même histoire !!!)

img227/522/leparfum3nd9.jpg

 Les avis sont partagés

 img227/979/leparfum1gj3.jpg

 

Publicités

4 réflexions sur “Le parfum

  1. souvenir d\’une lecture très  vivante,  qui créait des images mentales  à chaque ligne, vais aller voir le film  ! ici et là d\’autres  bloggeurs en parlent ..  trop intriguée par tant d\’avis partagés alors que le livre rassemblait plus d\’unanimité ! serait ce que l\’ecrit et l\’image nous parlent diféremment ?? ou que la méme histoire est mise en image  aprés tt et tt d\’images vues de violence réalité  ?  parait il certaines scènes sont difficiles à supporter ??? allez une ptite toile ça fera du bien !!!

  2. hello maurtimer, ben là tu nous donnes l\’envie de lire ce livre,
    jamais je n\’avais entendu parler ni de ce personnage , ni de ce film !!!!
    bon dimanche à toi et à plus plus plus !!!!

  3. j\’ai lu le roman, il y a quelques années, je n\’ai pas envie d\’aller voir le film de peur d\’être déçue ce qui arrive souvent dans ces adaptations.

  4. Bonsoir  oui effectivement j\’ai lu le roman voilà plusieurs années , mais je n\’ai pas vu le fim !! et toi as tu vu le film si oui dis moi ce que tu en penses merci , je te souhaite une bonne nuit amitiés sincéres  Sandra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :